Déodorant et bicarbonate de soude : ça passe ou ça casse

Difficile de passer à côté du déodorant au bicarbonate de soude ! Sorti des grimoires de nos grands-mères, cet ingrédient tout simple promet de dompter notre transpiration en douceur. Sauf que toutes les aisselles ne sont pas de cet avis. Serait-ce un énième mirage ? Entre efficacité et polémique, on vous dit tout sur la mode du déodorant naturel au bicarbonate.

Déodorant au bicarbonate de soude

Du bicarbonate de soude dans votre déodorant : danger ?

Tout de suite les grands mots (ou maux ?) Même si tout n’est pas rose, aucun cosmétique distribué sur le sol européen ne peut être rigoureusement qualifié de « dangereux ». Le cas du déodorant au bicarbonate de soude réclame toutefois un minimum de circonspection. Non parce qu’il risque de vous attaquer pendant la nuit, mais parce qu’il est soupçonné de sensibiliser vos aisselles chéries.

Vous avez sans doute déjà entendu parler du lien entre bicarbonate de soude des déodorants et irritation cutanée. Certains consommateurs rapportent en effet une série d’inconforts sur la zone axillaire après une utilisation quotidienne. Ne jetons pas le manche avant la cognée pour autant : votre peau ne réagira jamais comme celle de votre voisine. Bref, il y a du pour et du contre.

À la rencontre du bicarbonate de sodium, la rockstar multicatégorie 

Le bicarbonate de soude se décline sous de nombreuses appellations : bicarbonate de sodium, carbonate monosodique ou encore hydrogénocarbonate de sodium. En anglais, il se cache sous le nom de « baking soda ». Il s’agit d’un minéral anhydre né de la rencontre de sel et de calcaire (NaHCO3). Et bien sûr, il n’a rien à voir avec la soude caustique ni avec les cristaux de soude.

Il se présente sous la forme d’une poudre blanche au pH alcalin (environ 8). On l’utilise un peu partout, de la cuisine à la salle de bains : pour le ménage, les recettes, les cosmétiques et même la santé. Pas d’inquiétude, cependant : il y a bicarbonate et bicarbonate. De la qualité technique à celle alimentaire ou cosmétique, la différence réside dans la pureté du produit et sa granulométrie.

Petite astuce : vous pouvez aussi vous en servir pour décrasser vos lingettes démaquillantes !

Le rôle du bicarbonate de soude dans les cosmétiques

Côté cosmétique, le bicarbonate de soude répond présent dans certains produits skincare (notamment les gommages), mélanges pour le bain et soins capillaires. Vous vous demandez à quoi il sert ? Ses deux principales fonctions cosmétiques sont les suivantes :

  • Agent abrasif : sous sa forme poudre, il délivre une exfoliation mécanique qui aide à gommer la peau et purifier les pores.
  • Agent tampon : intégré à petite dose dans une formule, il neutralise un excès d’acidité et stabilise le pH final d’un produit.

Les PRO du déodorant au bicarbonate de soude 

Évidemment, l’avantage n° 1 d’un déodorant au bicarbonate de soude, c’est qu’il est réputé efficace. Il aurait, entre autres, la capacité d’absorber l’humidité et les mauvaises odeurs. Certaines études effectuées dans le secteur de la dentisterie lui reconnaissent même des propriétés antibactériennes. Il resterait néanmoins à savoir si elles se vérifient en application topique.

On présente souvent le bicarbonate de sodium comme un challenger aux sels d’aluminium, dont l’innocuité est remise en cause. Peut-être la comparaison tient-elle la route en matière de prévention des odeurs de sueur. Toujours est-il que leur modalité d’action n’est pas la même. Un déodorant naturel au bicarbonate, lui, ne bloque pas l’écoulement de transpiration. C’est donc encore mieux !

Les NO-NO-NO du bicarbonate de soude sur les aisselles

Tous ces bienfaits ont malheureusement un coût. Le carbonate monosodique se révèle agressif pour certaines peaux. En cause : son profil abrasif (toujours présent dans les galéniques crème ou stick), mais surtout son alcalinité. Le pH d’une peau saine est normalement aux alentours de 5. L’application d’une substance basique menace donc de déséquilibrer son microbiote de surface.

Ainsi, des chercheurs affirment qu’une seule utilisation d’un nettoyant au pH alcalin suffit à altérer le manteau acide de la peau d’un enfant. Au bout de la chaîne, c’est le précieux bouclier lipidique qui trinque. Et ça, c’est la porte ouverte à la sécheresse et aux rougeurs. Dès lors, on est en droit de douter qu’un déodorant naturel au bicarbonate de soude soit la panacée…

Que penser d’un déo au bicarbonate pour peau sensible ?

Au vu des réserves émises, un déodorant bio au bicarbonate de soude peut-il raisonnablement se targuer d’être spécial peaux sensibles ? Pur marketing ou impact réel ? Il s’agit généralement de produits qui contiennent moins de bicarbonate que leurs homologues traditionnels. Ils intègrent en bonus des doses généreuses de corps gras pour protéger la peau.

Ce simple ajustement convient très bien à quelques-uns… et pas mieux à d’autres. Si l’expérience vous tente, l’idéal est d’effectuer un patch test pour en avoir le cœur net. Cela vous donnera au moins un aperçu de votre réactivité cutanée au bicarbonate sur le court terme. Dans tous les cas, on vous recommande chaudement d’éviter son emploi sur peau lésée ou fraîchement épilée.

DIY : quelle recette de déodorant maison au bicarbonate de soude ?

BIIIIP, fausse bonne idée ! Le fait-maison a beau avoir ses avantages, il reste à aborder avec des pincettes dans des secteurs aussi sensibles que la cosmétique. En premier lieu parce qu’il est difficile, voire impossible, de reproduire à la maison des conditions de fabrication optimales. Et surtout parce que les recettes DIY dont regorge le Net ne sont pas toutes rédigées par des cosmétologues.

Les risques d’un déséquilibre dans une recette de déodorant au bicarbonate de soude ne sont pas à prendre à la légère. Trop d’huiles essentielles, trop d’hydrogénocarbonate de sodium… et l’atelier cosméto vire au drame. Si vous souhaitez vous faire votre propre opinion, préférez les produits déjà prêts à l’emploi. Ils ont passé une grosse batterie de tests avant d’arriver jusqu’à vous !

Alors, faut-il privilégier un déodorant sans bicarbonate ?

Avant de jeter la pierre au bicarbonate, commencez par vous assurer qu’il est bien la cause de vos inconforts. Votre déo n’est pas composé à 100 % de bicarbonate de soude ! Rougeurs et irritations peuvent aussi provenir d’autres ingrédients potentiellement irritants pour les aisselles. Parmi eux, on retrouve l’alcool et les huiles essentielles, par exemple.

Vous soupçonnez une intolérance déclarée ? Dans ce cas, le mieux reste évidemment de vous tourner vers des options plus douces. Dès les premiers désagréments, privilégiez des déodorants enrichis en ingrédients nourrissants et apaisants pour soulager vos aisselles irritées. Plusieurs semaines s’avèrent parfois nécessaires pour que votre barrière cutanée retrouve son intégrité.

Pssst… Un déo naturel ET efficace ET doux : ça existe !  

Ne cherchez pas plus loin : les déos sans bicarbonate de sodium, c’est notre spécialité. Chez Le Moly, on fabrique des déodorants tout doux pour garder vos aisselles fraîches et au sec tout au long de la journée. Tout ça dans des formules onctueuses 100 % naturelles, véganes et biologiques pensées pour vous apporter un maximum de confort. Géranium, bergamote-thé vert, menthe-citron vert ou noix de coco : craquez pour l’élu de votre cœur… et de votre peau.

 

Gardez ces conseils et astuces sous la main ! Epinglez-moi ;)

Déodorant au bicarbonate de soude, entre efficacité et danger

 

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés