SOS aisselles irritées : 5 astuces qui font du bien

Ça gratte, ça picote, ça brûle, ça rougit… Pas de doute, vous avez les aisselles irritées. Il est essentiel d’agir rapidement pour préserver votre confort. Chaleur, épilation, vêtements, déodorant : tous ces éléments peuvent aussi bien aggraver que soulager vos irritations. À vous de faire les bons choix ! On vous aide avec notre sélection de gestes préventifs et apaisants pour aisselles en détresse.

SOS aisselles irritées : 5 réflexes qui soulagent

Comment savoir si j’ai les aisselles irritées ?

  • Vos aisselles présentent des zones de rougeurs.
  • Vos dessous de bras vous chatouillent, voire vous brûlent.
  • Vous avez régulièrement envie de vous gratter (en dermatologie, on parle de « prurit » et de « démangeaisons »).
  • Vous éprouvez une sensation de sécheresse sous les bras.
  • Dans certains cas avancés, vous constatez la présence d’enflures, de squames (petits lambeaux de peau qui pèle) ou de suintements. P.-S. : là, il faut consulter !

À quoi peut être due l’irritation des aisselles ?

Comme la peau de la zone axillaire est très fine, elle est naturellement exposée aux inconforts récurrents. Mais il existe certaines circonstances aggravantes, à la faveur desquelles cette sensibilité se transforme parfois en irritation plus ou moins tenace…

  • La transpiration, tout simplement. S’il fait chaud, que vous êtes en surpoids et/ou que vous transpirez beaucoup, la macération localisée dans les plis peut générer des plaques rouges et irritations aux aisselles.
  • L’utilisation d’un déodorant ou anti-transpirant inadapté à votre peau. Les sels d’aluminium et l’alcool font partie des ingrédients déconseillés aux peaux sensibles.
  • Des facteurs endogènes, comme les carences nutritionnelles (zinc, acides gras essentiels, vitamine D, etc.) ou les variations hormonales (grossesse, ménopause), qui exacerbent la sensibilité cutanée.
  • Certaines maladies cutanées : psoriasis, eczéma ou encore mycose. Dans ce cas, inutile de chercher un remède aux aisselles irritées du côté de la cosmétique. Ce qu’il vous faut, c’est un médecin ou un dermatologue.

#1 Technique d’apaisement express pour aisselles en feu

Alerte rouge ! Vos aisselles vous chatouillent méchamment et votre peau crie à l’aide ? Rien de tel que la bonne vieille poche de glace pour calmer temporairement l’inflammation.

  1. Remplissez un sac congélation de glaçons ou de glace pilée.
  2. Enveloppez-le dans une serviette ou un morceau de tissu épais.
  3. Placez la poche contre la partie irritée. Maintenez-la en position une dizaine de minutes.

Profitez du temps de pose pour chercher l’origine du problème. Réaction allergique ? Application post-épilation d’un produit à base d’alcool ? Autre chose ? Toute manifestation cutanée violente doit vous mettre la puce à l’oreille et déclencher des mesures préventives.

#2 Maintenez une hygiène axillaire irréprochable

Vos aisselles, c’est de l’humidité et de la chaleur à longueur de journée. Le problème, c’est qu’il s’agit du combo parfait pour vous faire coloniser par des micro-organismes peu recommandables (levures, champignons et compagnie). Alors, pour prévenir tout déséquilibre sous vos bras, pensez d’abord hygiène !

Le tout est de trouver le juste milieu entre une hygiène laxiste et un excès de zèle. Pas assez ? C’est la voie royale aux infections fongiques, sources d’irritations. Trop ? Vous fragilisez votre flore résidente (vos « bonnes » bactéries) et risquez de vous retrouver avec des aisselles irritées. Bref, c’est le serpent qui se mord la queue ! Un nettoyage une fois par jour, avec un savon bio surgras, suivi d’un séchage minutieux par tapotements avec une serviette propre. Et basta.

#3 En cas d’irritations aux aisselles, allez-y mollo sur le rasage

Les aisselles irritées après l’épilation, on connaît toutes et tous. Cire, crème dépilatoire ou rasoir : on agresse sa peau dans tous les cas. Que le geste en lui-même soit douloureux ou pas, la peau en pâtit plusieurs jours durant. Petits boutons, rougeurs, sécheresse… Sans parler du risque de poils incarnés, qui génèrent des inflammations localisées.  

On vous rassure, il ne s’agit pas de renoncer définitivement à cette peau douce et immaculée que vous aimez tant (ou pas) afficher sous votre débardeur. D’autant que le mieux est l’ennemi du bien : une pilosité excessive favorise la macération… et donc les irritations des aisselles ! Espacer vos séances de chasse aux poils est amplement suffisant pour limiter la casse.

#4 Portez des vêtements amples en fibres naturelles

Vous avez les aisselles irritées et qui grattent ? Oubliez les vêtements trop serrés ! Les frottements répétés de votre aisselle contre le tissu ne feront qu’alimenter vos inconforts. Privilégiez les vêtements lâches, de préférence en fibres naturelles. Le lin et le coton, par exemple, laissent respirer votre peau. Un bon point si vous faites de l’hyperhidrose axillaire !

Attention également au lessivage des vêtements et sous-vêtements en contact avec votre aisselle. Utilisez exclusivement une lessive douce, de préférence à la formule naturelle. Essayez aussi de vous passer des adoucissants, souvent blindés de colorants, parfums et autres ingrédients potentiellement irritants.

#5 Aisselles irritées et déodorant : cherchez les bons ingrédients

À moins qu’il ne s’agisse d’une maladie de peau, avoir les aisselles irritées ne vous empêche pas d’appliquer du déodorant. Le tout est de ne pas le choisir à l’aveugle pour éviter d’envenimer la situation. Voici nos 3 ingrédients chouchous pour faire le plein de douceur ET de fraîcheur au naturel.

  • L’huile de coco : on l’adore pour sa teneur remarquable en acides gras saturés, dont l’acide laurique, qui présente une activité antibactérienne. Elle nourrit la peau sèche et freine le développement des mauvaises odeurs.
  • Le beurre de karité brut : richissime en insaponifiables, il a des propriétés protectrices et régénérantes. Un must pour prévenir les irritations des peaux sensibles ou atopiques au quotidien.
  • L’oxyde de zinc (sans nanoparticules) : cet actif minéral contribue à absorber l’humidité et à apaiser les irritations. On le retrouve même dans des crèmes pour les érythèmes fessiers du nourrisson, c’est dire !

Quel déodorant choisir pour des aisselles irritées ?

Bonne nouvelle : tous ces bons ingrédients sont chez Le Moly ! Normal : la douceur, c’est notre spécialité. Nous, on fabrique des déodorants naturels et bio avec des compositions minimalistes. Parce que nous avons tous des peaux différentes, nous les avons voulus le plus doux possible. Peaux sensibles, femmes enceintes, irréductibles de l’épilation : nos déos sont pour tout le monde.

Vous avez des aisselles irritées et rouges ? Votre match : le déodorant crème coco. Sa grande force, c’est sa texture riche et nourrissante, idéale pour les épidermes secs ou réactifs. Elle s’étale comme une mousse chantilly sur l’aisselle. En quelques secondes, vous voilà paré(e) contre l’excès d’humidité, les odeurs de transpiration… et évidemment, les irritations des aisselles !

Gardez ces conseils et astuces sous la main ! Epinglez-moi ;)

SOS aisselles irritées : 5 astuces pour les apaiser

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés