Quelle huile pour se démaquiller ? Nos 10 indispensables

Les adeptes de la cosmétique slow les adorent ! Particulièrement respectueuses de l’épiderme, les huiles végétales permettent d’ôter en douceur les traces de maquillage et de débarrasser la peau des impuretés accumulées au cours de la journée. Mais face à leur grande variété, il n’est pas toujours facile se décider. Quelle huile pour se démaquiller ? Laquelle convient le mieux à votre type de peau ? Le Moly dresse sa sélection des 10 huiles démaquillantes incontournables pour purifier sans agresser.

Top 10 des huiles démaquillantes naturelles

1- L’huile d’amande douce : pour les peaux sensibles

Le petit secret légendaire des mamans pour prendre soin de leurs nourrissons ! Tirée du noyau des fruits de l’amandier, l’huile végétale d’amande douce excelle par ses propriétés adoucissantes, apaisantes et émollientes. Grâce à sa synergie entre acides gras insaturés et vitamines (A et E), elle apaise et nourrit les peaux sensibles, réactives ou desséchées. Après son passage, elle laisse d’ailleurs un fini peau de bébé ultra-doux.
Son autre atout : sa texture très fluide, presque liquide, qui ne dispose que d’un faible pouvoir de pénétration. Idéale pour capter les résidus de make-up tenaces !
Si son toucher gras vous dérange quelque peu, rincez votre visage avec un voile d’eau thermale ou un hydrolat bio après application – sans jamais frotter.

2- L’huile d’argan : l’amie des peaux matures

Envolons-nous à présent vers le sud du Maroc. C’est là que l’arganier, aussi baptisé « don de dieu » en hommage aux multiples bienfaits de son huile, déploie ses racines. Utilisé depuis la nuit des temps par les femmes berbères, cet élixir de jouvence jouit d’un grand pouvoir nourrissant et cicatrisant. Présentant une légère odeur de noisette et un toucher gras, il tend à restaurer le film protecteur cutané.
L’huile d’argan intéressera bien sûr les peaux matures en proie aux premiers signes du temps, mais aussi les peaux acnéiques ou à imperfection : avec son indice comédogène de 0, elle laisse une peau propre sans obstruer les pores. Vous cherchez à réguler un excès de sébum ? Complétez votre démaquillage par un hydrolat de camomille ou de tea tree.
Seul bémol, cette huile compte parmi les plus contrefaites. Tournez-vous donc idéalement vers des productions artisanales ou biologiques.

3- L’huile de ricin : l’allié du démaquillage des yeux

Quelle huile pour se démaquiller les yeux ? Adoptez la routine beauté de la reine Cléopâtre avec l’huile de ricin  ! Parfaite pour éliminer mascara, fard à paupières et maquillage waterproof, celle-ci assure en même temps la fortification des cils.
Son inconvénient tient surtout en sa texture épaisse et visqueuse qui complique son application. N’hésitez pas à la mélanger à une autre huile végétale plus fluide (jojoba, argan…) pour obtenir un démaquillant pour les yeux parfait.
Vos paupières sont gonflées en fin de journée ? Achevez votre séance démaquillage du soir avec un hydrolat de bleuet : à tamponner avec un disque de coton ou une lingette démaquillante lavable pour défatiguer le regard !

4- L’huile de carotte : pour l’effet bonne mine

Sa dénomination d’huile est un peu abusive : en toute rigueur, il faudrait plutôt parler de mâcérat huileux ! En effet, la carotte est mise à reposer dans une huile neutre, généralement de sésame ou de tournesol, afin qu’elle diffuse tous ses composés actifs.
Ce qui nous intéresse ici est sa concentration record en bêta-carotènes – responsables de sa belle couleur orangée – qui préparent et prolongent le hâle du bronzage. Elle confère même un léger teint abricoté aux peaux ternes.
D’ailleurs, Le Moly l’a mise à l’honneur à travers une huile sèche roucou-carotte bio : une combinaison de 4 huiles végétales naturelles de première pression à froid qui dégage une dépaysante note vanillée. En voilà une bonne idée pour sublimer son teint à l’approche de l’été !

5- L’huile de noisette : pour les petites fragilités cutanées

Vous êtes en proie aux cernes ? Des petits vaisseaux rouges apparaissent sur votre visage ? L’huile végétale de noisette est faite pour vous. Moins puissante que l’huile de tamanu, qui partage son action cicatrisante et circulatoire, elle possède l’avantage de ne pas piquer les yeux. Son application sur le contour de l’œil est donc moins risquée !
Par ailleurs, son toucher sec autorise un démaquillage doux sans laisser de film gras. Elle s’affiche également comme une excellente séborégulatrice qui convient aux peaux mixtes à grasses.
Elle doit cependant être proscrite en cas d’allergie aux fruits à coque, tout comme la nourrissante huile de macadamia.

6- L’huile de jojoba : le démaquillant star de tous les types de peau

S’il fallait n’en retenir qu’une, ce serait elle ! Cire extraite des graines du jojoba, plante buissonnante amazonienne, l’huile de jojoba est un véritable couteau suisse. Appréciée des peaux à brillance, elle agit comme un rééquilibrant du pH de la peau. Un must quand on s’insurge contre les récalcitrants points noirs de la zone T ! Elle protège parallèlement la barrière cutanée des agressions extérieures.
Son toucher sec trouve le juste compromis entre confort et fluidité. Appliquée en massage du bout des doigts, elle nettoie et démaquille efficacement tous les types de peaux.
Pour bien resserrer les pores, parachevez votre démaquillage en appliquant un voile d’hydrolat de lavande fine, très convoité pour ses propriétés astringentes cutanées.
Le top du top pour éliminer les résidus de maquillage en chouchoutant son épiderme ? Une huile vierge de jojoba bio extraite à froid made by Le Moly !

7- L’huile de rose musquée : pour estomper les signes de l’âge

Ne sacrifiez pas votre rosier en espérant en tirer une quelconque potion magique. L’huile végétale de rose musquée provient des graines d’une rose bien particulière originaire d’Amérique du Sud. Elle se cueille en effet sur le rosier muscat (ou églantier odorant).
Si elle fait autant parler d’elle en cosmétique, c’est surtout pour ses formidables propriétés raffermissantes et cicatrisantes. Les peaux marquées et abîmées gagnent donc à l’utiliser lors du démaquillage pour tonifier leur épiderme. Avec un hydrolat de géranium rosat bourbon, il forme un duo parfait !
Attention, elle peut rapidement s’avérer comédogène avec le temps. Les peaux à problème devront donc faire l’impasse sur elle.

8- L’huile de noyau d’abricot : la touche éclat bienvenue

Et quand on a la mine brouillée, quelle huile pour se démaquiller ? Pour ôter votre poudre ou votre fond de teint, appelez l’huile de noyau d’abricot à la rescousse. Puisée au cœur de l’amandon de ce petit fruit estival, elle ravive et illumine les teints fatigués qui manquent d’éclat.
Avec son toucher sec et son absence d’odeur, elle demeure généralement très bien tolérée par toutes les natures de peau. Elle aide aussi à contrer la déshydratation cutanée en préservant le précieux film hydrolipidique de la peau. Une excellente idée après un gommage du visage !

9- L’huile d’avocat : pour ôter le maquillage des peaux sèches

À ne pas confondre avec l’huile de noyau d’avocat ! Uniquement extraite de la pulpe du fruit, l’huile d’avocat nourrit et assouplit la peau en profondeur. Véritable complice des peaux sèches, son complexe d’acides gras, caroténoïdes et vitamines C et E temporise les agents extérieurs susceptibles d’agresser la peau : froid, vent, soleil… Très employée en soin contour des yeux, elle conviendra parfaitement au démaquillage de cette zone fragile.

10- Le beurre de karité : pour nourrir et démaquiller

Quand on parle d’huiles démaquillantes, on ne pense pas forcément à lui. Malgré son aspect solide, le beurre de karité reste un corps gras idéal pour dissoudre les résidus de maquillage. Très nourrissant et réparateur, on le conseille souvent aux peaux sèches qui ont tendance à tirailler. Contrairement à l’huile de coco, il n’est pas comédogène, à condition d’opter pour sa version brute : tout le monde peut donc en bénéficier !
Vous n’arrivez pas à le dompter ? Prélevez une noix de beurre de karité et faites-la fondre sur l’ensemble du visage. Massez pendant quelques minutes, puis rincez avec une lingette humide ou un savon doux pour éviter le fini gras.
Optez toujours pour un beurre de karité brut non raffiné : n’ayant subi aucune transformation, il conserve toutes ses propriétés nourrissantes, protectrices et assouplissantes.

Alors, quelle huile pour se démaquiller ?

Vous l’aurez compris, chaque huile végétale dispose de propriétés bien spécifiques qui la rendent unique. C’est donc à vous de déterminer celle qui répondra le mieux aux besoins de votre peau ! Pour faire le bon choix, commencez par effectuer un petit bilan cutané personnalisé : avez-vous besoin de nourrir votre épiderme ? De lui redonner densité et fermeté ? De purifier les zones sujettes aux imperfections ?

Quelle que soit votre huile démaquillante de prédilection, choisissez toujours le meilleur pour votre peau. Penchez pour des huiles 100 % naturelles, biologiques, extraites dans le plus pur respect de la matière première et de l’environnement. Une philosophie que Le Moly met toujours à portée de flacon !

 

Gardez ces conseils et astuces sous la main ! Epinglez-moi ;)

Top 10 des huiles démaquillantes naturelles

 

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés