Déodorant pour femme enceinte : le naturel est-il vraiment mieux ?

Trouver un bon déodorant pour femme enceinte, c’est un peu la croix et la bannière ! La cosmétique conventionnelle a ses défauts, mais les soins naturels n’en sont pas dépourvus non plus. Alors, en période de grossesse, attention aux faux pas et aux idées reçues. On vous explique comment sélectionner l’heureux élu qui gardera vos aisselles fraîches jusqu’à l’accouchement… et même après.

Déodorant naturel et bio pour femme enceinte. Quel déo choisir pendant la grossesse ?

Déodorant et femme enceinte : le match conventionnel VS naturel

Un déodorant est un soin d’hygiène corporelle censé masquer ou supprimer les odeurs désagréables liées aux sécrétions apocrines. Il agit soit à la surface de la peau en déployant une action bactériostatique, soit directement sur les molécules malodorantes via un effet de neutralisation. Or, la présence de certaines substances impliquées dans ce processus, naturelles ou pas, est loin d’être recommandable dans un déodorant pour femme enceinte

Le hic avec les déodorants conventionnels

L’emploi de déodorants conventionnels pendant la grossesse fait l’objet de nombreuses critiques. En cause : les ingrédients controversés dans leurs compositions. Les preuves scientifiques manquent parfois pour étayer les soupçons de nocivité dont ils sont la cible. Néanmoins, l’application du principe de précaution reste de mise pour préserver votre fœtus.

Les perturbateurs endocriniens sont les premiers ingrédients à fuir dans un déodorant pour femme enceinte. Il s’agit de substances susceptibles d’interférer avec votre système hormonal et d’induire plusieurs effets nocifs, pour vous comme pour bébé. Le règlement REACH en regroupe certaines et soumet leur utilisation à des restrictions. Mais gare à l’effet cocktail… Alors, on évite :

  • les sels d’aluminium des anti-transpirants, mis en cause dans des cas de cancer du sein ;
  • le triclosan, un agent antibactérien d’origine synthétique ;
  • les parabènes, dont le butylparaben ;
  • certains conservateurs, notamment le phenoxyethanol ;
  • les parfums synthétiques, qui cachent souvent des phtalates ou des muscs synthétiques, etc.

Les déodorants naturels : autres ingrédients, autres problèmes

Alors, est-il préférable d’opter pour un déodorant naturel pendant votre grossesse ? Oui, mais sous conditions. En premier lieu parce que la définition de la cosmétique naturelle en Europe reste floue, surtout depuis la norme ISO 16128. Beaucoup de cosmétiques pseudo-naturels regorgent d’ingrédients douteux. Les consommatrices enceintes se font malheureusement avoir par un joli packaging vert, un look nature et une communication bien ficelée… C’est ce qu’on appelle le « greenwashing ».

Au-delà de ce phénomène marketing, gardez en tête lorsque vous choisissez votre déodorant de grossesse qu’une formule 100 % naturelle n’est pas gage d’innocuité. Le règne de dame Nature regorge de poisons, et tous ses produits ne sont pas forcément bons pour vous ni pour votre bébé ! « Tout est poison, rien n’est poison » dixit Paracelse.

Quelques ingrédients à éviter dans votre déodorant naturel si vous êtes enceinte

Les huiles essentielles

Les huiles essentielles sont de puissants agents antimicrobiens. C’est pourquoi vous les retrouverez dans la majorité des déodorants naturels et bio du marché. Le problème, c’est qu’elles passent votre barrière cutanée et rejoignent votre système sanguin en un clin d’œil. De là, elles ont le champ libre pour s’immiscer dans le placenta et perturber le développement de votre fœtus.

Certaines d’entre elles contiennent en effet des molécules aromatiques abortives. Les familles biochimiques incriminées sont les cétones (verbénone, camphre, carvone, menthone, italidione, etc.) et les lactones. Elles sont présentes dans les huiles essentielles suivantes :

  • palmarosa
  • sauge officinale
  • menthe poivrée et pouliot
  • achillée millefeuille
  • cyprès
  • romarin officinal à camphre et à verbénone
  • lavande aspic, etc.

Notre conseil : n’utilisez aucune huile essentielle pendant toute la durée de votre grossesse. Et ce aussi bien par voie cutanée que par voie orale. Un doute ? Demandez à votre médecin.

Les ingrédients irritants

Eh oui ! Même du côté naturel de la force, votre peau peut rougir et devenir inconfortable au contact de certaines substances. En dehors des allergies, il s’agit d’ingrédients qui agressent votre film hydrolipidique et sa flore sur le long terme. Quand on sait que la peau de la femme enceinte est déjà à cran, rien ne sert d’en rajouter une couche.

  • l’alcool (alcohol ou alcohol denat. sur la liste INCI) : très fréquent dans les formules gel des déos à bille. Il procure une sensation de fraîcheur et limite l’humidité excessive à l’application. Sauf qu’il a tendance à altérer le bouclier protecteur de votre peau et à la dessécher. Attention, ne le confondez pas avec les alcools gras de type cetearyl alcohol.
  • le bicarbonate de soude : ce remède de grand-mère semble devenu incontournable dans les déodorants biologiques ou naturels sous forme solide, stick ou crème. Il est très efficace contre les mauvaises odeurs. Là où ça coince, c’est pour son pH alcalin très éloigné de celui de la peau. Avec un usage quotidien, beaucoup développent des irritations et rougeurs. D’ailleurs, nul besoin d’être enceinte pour en faire la malheureuse expérience…

Les nanoparticules

Comme le bicarbonate de sodium commence à se traîner une mauvaise réputation, des alternatives émergent pour les peaux sensibles. Les marques naturelles se tournent vers des actifs d’origine minérale aux vertus similaires, le côté irritant en moins. L’oxyde de zinc, par exemple, agit comme un fixateur qui capte les mauvaises odeurs corporelles avec brio.

Il arrive que certains soient présents sous une forme nano. Leurs particules sont si petites qu’elles sont soupçonnées de passer la barrière cutanée et d’entraîner un phénomène de bioaccumulation. On vous encourage donc à guetter d’éventuels nanomatériaux dans votre déodorant de femme enceinte. Leur présence est obligatoirement mentionnée sur l’emballage.

Au fait, pourquoi est-il si important de bien choisir son déodorant pour femme enceinte ?

La grossesse est sans doute l’un des moments où la femme a le plus besoin d’un déodorant. Paradoxalement, c’est aussi la période où il est le plus difficile d’en choisir un…

Vos hormones s’emballent… la sudation aussi

La grossesse est un état physiologique particulier, au cours duquel votre transpiration est naturellement plus abondante. Il faut dire que ce ventre qui grossit et s’alourdit au fil des mois demande des efforts physiques considérables. Mais ce sont surtout vos bouleversements hormonaux les grands responsables.

Les pics d’œstrogènes et de progestérone entraînent une dilation de vos vaisseaux sanguins. En parallèle, votre thyroïde passe parfois en surrégime (hyperthyroïdie). Ce dérèglement interne influence directement le fonctionnement de vos glandes sudoripares.

Résultat :

  • Vous découvrez les joies des bouffées de chaleur.
  • Votre volume de transpiration s’accroît (parfois jusqu’à l’excès dans les cas d’hyperhidrose).
  • Vous êtes davantage exposée aux mauvaises odeurs et aux auréoles sur vos vêtements.
  • Vous avez besoin d’un déodorant pour femme enceinte vraiment efficace.

Alerte, aisselles à fleur de peau !

Votre transpiration pendant vos mois de grossesse est aussi plus acide. Cette légère variation de pH suffit à agresser la peau de votre aisselle. Elle devient plus sensible, sujette aux inconforts. Un déodorant très doux est donc de rigueur.

Mais ce n’est pas tout ! L’épiderme de votre aisselle est particulièrement fin et perméable. L’absorption cutanée y est donc majorée. En d’autres termes, votre peau « boit » un peu trop goulument les produits que vous appliquez à sa surface. Vous sentez venir le problème avec les déodorants et leurs compos obscures ?

Cerise sur le gâteau : les substances hydrosolubles et liposolubles contenues dans votre déodorant pénètrent encore plus facilement si votre peau est lésée. C’est le cas après le rasage ou l’épilation. On ne vous dit pas d’arrêter votre chasse aux poils sous prétexte que vous êtes enceinte. En revanche, on vous conseille d’être encore plus attentive à la formule de votre déo.

Alors, quel déodorant choisir pour une grossesse sereine ?

On vous rassure : oui, un déodorant naturel reste un bon choix pour accompagner votre grossesse. Mais encore faut-il bien le sélectionner ! Il ne s’agit pas de se contenter de traquer les ingrédients aux potentiels effets délétères.

  • Tournez-vous vers des produits cosmétiques issus de l’agriculture biologique et labellisés (Cosmébio, Ecocert, Nature & Progrès, etc.).
  • Privilégiez un produit enrichi en émollients et en actifs apaisants pour prendre soin de votre peau sensible en attendant la naissance de votre nourrisson.
  • Less is more ! Les formules courtes et minimalistes de type Slow Cosmétique sont beaucoup plus rassurantes qu’une armada d’actifs et d’additifs.

La solution 100 % naturelle Le Moly pour la grossesse et l’allaitement

Bonne nouvelle pour les mamans : on a concocté THE déodorant naturel et bio adapté aux femmes enceintes et allaitantes ! Notre déodorant crème coco contient le strict nécessaire pour vous apporter fraîcheur et confort tout au long de la journée :

  • du beurre de karité et de cacao pour nourrir et assouplir votre peau ;
  • de l’huile de coco pour enrayer la prolifération bactérienne ;
  • de la poudre d’arrow-root absorbante ;
  • de l’oxyde de zinc sans nanoparticules pour limiter les relents ;
  • le tout dans une texture mousse de folie à l’odeur de noix de coco toute douce.

Et pour (vous) faire plaisir, jetez un œil au coffret Maman Moly ! Il cible tous les petits désagréments liés à l’arrivée de bébé et à la période postnatale. Vergetures et odeurs de transpiration n’ont qu’à bien se tenir !

 

Gardez ces conseils et astuces sous la main ! Epinglez-moi ;)

Déodorant femme enceinte : le naturel est-il vraiment mieux ?

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés