Gommer sa peau : tout ce que vous devez absolument savoir !

Gommer sa peau : les bons réflexes à adopter

Envie de retrouver une peau toute douce ? Le gommage constitue une étape imparable de la routine beauté pour renouer avec un teint éclatant et zéro défaut. Pour éviter rougeurs et irritations malvenues, vous devez cependant connaître les règles d’or d’une bonne exfoliation. Comment bien gommer sa peau ? À quelle fréquence réaliser ce rituel ? Nous vous livrons tous nos secrets pour un soin du visage et du corps au top !

 Gommer sa peau, les bons réflexes à avoir

Les petits secrets de l’épiderme

Pour bien comprendre l’intérêt du gommage, attardons-nous brièvement sur le fonctionnement de notre peau. Schématiquement, elle se compose de deux grandes couches, appelées respectivement derme et épiderme.

L’épiderme forme la couche superficielle qui, avec le film hydrolipidique, nous protège des agressions extérieures (pollution, attaques microbiennes…). Sa strate supérieure, la couche cornée, se compose de cellules plates très particulières appelées squames.

Malgré les apparences, cette barrière cutanée n’est pas figée dans le marbre. Les cellules mortes sont régulièrement remplacées par de nouvelles cellules épithéliales, qui naissent en profondeur dans la couche basale de l’épiderme, puis remontent en surface. C’est le bien connu processus de desquamation.

Ce renouvellement cellulaire impressionnant s’effectue sans que nous nous en apercevions. Dans des conditions normales, l’épiderme est d’ailleurs intégralement régénéré... en seulement un mois !

Pourquoi gommer sa peau ?

Pourquoi ce petit cours de dermatologie accéléré ? Vous allez vite comprendre. Le gommage – aussi appelé exfoliation – débarrasse l’épiderme des cellules mortes qui s’accumulent constamment en surface. De la sorte, gommer sa peau régulièrement permet de la laisser respirer et d’optimiser la régénération cellulaire. Logique !

En plus d’accélérer les processus biologiques cutanés naturels, exfolier son épiderme contribue à préserver toute la beauté de la peau en :

  • désincrustant les pores en profondeur ;
  • éliminant les redoutés points noirs de la zone T ;
  • activant la microcirculation sanguine de surface ;
  • facilitant la pénétration des crèmes, lotions ou soins hydratants ;
  • lissant et affinant le grain de peau ;
  • aidant à la cicatrisation de l’acné ;
  • clarifiant et uniformisant le teint ;
  • limitant les poils incarnés associés à une épilation.

Quels sont les différents types d’exfoliation ?

L’exfoliation mécanique

Méthode de gommage parmi les plus répandues, l’exfoliation mécanique mise sur des actifs granuleux qui éliminent les peaux mortes par frottement de l’épiderme. Il suffit alors de déposer une noisette de soin exfoliant sur la main, puis de masser la peau en réalisant de petits mouvements circulaires.

D’où proviennent ces fameux grains exfoliants ? Pendant longtemps, les formules renfermant des microbilles de plastique en polyéthylène étaient légion. Non biodégradables, ces billes constituaient cependant une source de pollution notable pour les environnements aquatiques. Promulguée en 2016, la Loi biodiversité interdit leur usage dans les produits cosmétiques et d’hygiène depuis 2018.

Aujourd’hui, les compositions 100 % naturelles et écoresponsables mettent à l’honneur :

  • les cristaux de sucre ou de sel marin ;
  • les noyaux ou pépins de fruits (prune, fraise, raisin, amande…) ;
  • les huiles végétales (jojoba, argan, avocat, coco…) pour une application plus fluide.

Pour réaliser un gommage du visage, préférez globalement des grains à calibre fin afin de prévenir les irritations et de respecter au mieux votre épiderme. Un conseil d’autant plus valable pour les peaux sensibles et réactives !

Pour les zones du corps peu fragiles, notons que certains accessoires plus radicaux existent pour gommer sa peau. Le gant de crin ou le loofah (entièrement végétal) comptent sur leurs textures rugueuses pour ôter les peaux mortes. Attention à ne pas les employer sur la peau fine du visage, qui n’apprécierait pas un tel décapage !

L’exfoliation chimique

Plus connue sous le nom de peeling, l’exfoliation chimique repose sur l’action directe d’ingrédients végétaux ou synthétiques qui stimulent biochimiquement le processus de renouvellement cellulaire. Dotés d’une texture crème, ces produits cosmétiques se laissent poser comme un masque et évitent les irritations dues aux frottements répétés. En ce sens, ils s’adressent tout particulièrement aux peaux acnéiques et fragiles.

Dans la grande majorité des cas, ce coup de boost exfoliant émane des différents acides qui composent le soin. Les plus utilisés restent l’acide lactique et l’acide salicylique – le précurseur de l’aspirine. Dans l’exfoliation enzymatique, variante du gommage chimique, les acides de fruits sont privilégiés.

À quelle fréquence exfolier sa peau ?

Tout dépend de votre type de peau. Les peaux sèches se contenteront d’un gommage toutes les deux semaines. Pour les peaux normales, un rythme hebdomadaire conviendra parfaitement. En revanche, les peaux grasses ou à imperfections supporteront jusqu’à deux exfoliations par semaine.

Vous êtes tenté(e) de rapprocher vos séances de gommage du visage pour dire adieu aux impuretés ? Mauvaise idée ! À force de frotter et de récurer votre peau, elle risque surtout de se sentir agressée. Par ailleurs, le côté abrasif du gommage stimulera la production de sébum par les glandes sébacées… soit exactement le contraire de l’effet recherché.

Quelle que soit la nature de votre peau, le gommage ne doit donc pas être effectué trop fréquemment, ni avec trop d’intensité.

Quelques conseils pour bien réussir son gommage exfoliant

Pour un gommage du corps ou du visage, le même conseil s’applique : privilégiez toujours une exfoliation sur peau humide. Profitez par exemple de votre passage sous la douche pour le réaliser !

Quels gestes adopter ? Massez délicatement l’ensemble de votre visage en dessinant des petits cercles. Évitez soigneusement le contour des yeux. Insistez bien sur le front, le nez et le menton – le trio invétéré de la zone T – où les pores sont souvent dilatés.
Sur le corps, ménagez les zones fines comme la poitrine, et défoulez-vous plutôt sur les coudes, les talons et les genoux. Inutile cependant de frotter trop fort, sous peine de distendre les tissus !
Terminez par un rinçage à l’eau tiède en vous aidant d’un gant de toilette. Pour les plus courageux(ses) d’entre vous, n’hésitez pas à conclure avec un jet d’eau fraîche pour retrouver fermeté et tonicité.

Fini ? Pas tout à fait. Malgré tous ses bienfaits, le gommage fragilise le précieux film hydrolipidique, qui maintient la bonne hydratation cutanée. Par conséquent, qui dit gommer sa peau dit forcément réhydratation ! Appliquez donc toujours en fin de course un soin hydratant pour le restaurer plus rapidement.


Prêt(e) à faire peau nette ? Conciliez beauté et gourmandise avec la Gelée nettoyante et gommage doux Visage – Coco & Son de riz Le Moly. Sa formule naturelle 100 % biologique, à base de poudre d’avoine et de noyaux de prune, joue la carte ingénieuse du 3-en-1 : elle nettoie, exfolie et nourrit la peau du visage en même temps. Tout en respectant les épidermes les plus sensibles avec ses grains extra-fins, elle laisse un délicat parfum de noix de coco après son passage. À vous la mine resplendissante !

 

Gardez ces conseils et astuces sous la main ! Epinglez-moi ;)

Gommage naturel visage : les bons réflexes

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés